DÉFIS DE LA MÉTHODE DES CAS

Toutefois, la méthode des cas n’est pas sans failles.

Nombre limité de fondements scientifiques

Dans un premier temps, force est de constater que cette méthodologie d’enseignement s’appuie sur un nombre très limité d’études scientifiques qui viendraient confirmer ou infirmer sa valeur et, surtout, les promesses qu’on lui attribue.

Interrogations quant à l’efficacité

Dans un deuxième temps, tant les fondements de la méthode des cas que son application en classe soulèvent certaines interrogations, voire même des doutes, quant à son efficacité. On avance, par exemple, que la méthode des cas met davantage l’accent sur la recherche de solutions à un problème donné que sur l’implantation de ces mêmes solutions, une étape pourtant cruciale lors de la résolution de situations de gestion. Certains avancent par ailleurs que la méthode des cas tend à renvoyer à l’arrière-plan les concepts théoriques qui doivent sous-tendre la réflexion et les actions des étudiants à l’égard de la problématique étudiée, au détriment des faits décrits dans le cas.

Questions sur l’utilisation en classe

L’utilisation en classe de la méthode des cas ne va pas sans soulever, ici aussi, certaines interrogations. L’enseignant n’aurait-il pas tendance à prendre trop de place ou à se montrer trop directif, lors de l’emploi du cas en classe, laissant ainsi une latitude moindre aux étudiants dans le développement de leur pensée? La présence de leaders d’opinion au sein du groupe favoriserait-elle l’apparition d’un phénomène de pensée uniforme (group think), gommant du débat d’éventuelles alternatives à la problématique étudiée?

Quelle réalité apportée?

En dernier lieu, on peut également s’interroger sur l’une des promesses-clés de la méthode des cas, à savoir sa prétention à représenter, bien imparfaitement il va de soi, la réalité des entreprises et des organisations. À cet égard, certains affirment que cette même réalité est d’une telle complexité, notamment en raison de la variable humaine, qu’il est irréaliste, voire même contre-productif, de la réduire à un texte (l’étude de cas) de quelques pages.

Voilà quelques points que tout enseignant devrait avoir à l’esprit lorsqu’il utilise la méthode des cas en classe, et qui méritent certainement réflexion!

Vrai ou faux? – Pertinence  et efficacité de la méthode des cas

Précédent
Suivant